Source: Ouest France / 15 Février 2011


Un militaire avait agressé un commando Marine en 2008. Hier, il n'a pas pu expliquer son geste devant le tribunal.

L'histoire

La victime, un second maître des commandos Marine, recevait son frère ce soir du 20 novembre 2008. Ils décident d'aller prendre un verre dans une discothèque du centre-ville. Le prévenu, mécanicien militaire, est en stage à Lorient. Ce soir-là, il est sort avec des copains.

Deux coups à la tête

Un verre à la main, le mécanicien se rend au fumoir où se trouvent quatre personnes. Il agresse sans raison sa future victime qu'il n'a jamais vu, qui lui tourne le dos. Il lui porte deux coups à la tête avec le verre. Au premier coup, le verre se brise. Au second, la victime s'écroule et perd connaissance. Le commando Marine est transporté aux urgences, des morceaux de verre dans le globe oculaire.

L'avocat de la victime insiste sur « cette agression gratuite aux conséquences catastrophiques ». Il parle de carrière de nageur de combat brisée, de souffrances physiques et psychologiques, d'angoisse. « Un jour, on me retirera mon oeil », ajoute le plaignant.

Le procureur de la République qualifie le comportement de l'agresseur de « stupide ». Depuis les faits, le prévenu a démissionné de la Marine pour retourner chez lui dans le sud de la France.

Le tribunal correctionnel a condamné Romain Adroher à trois ans de prison, dont un an ferme. Il devra à verser à l'Etat français et à sa victime, à titre de provision, 80 400 €.



Retour à l'accueil